Pourquoi parle-t-on souvent de réacteurs à thorium ?

Nos réacteurs actuels utilisent un combustible d’uranium enrichi, avec le cycle uranium- plutonium. Une autre possibilité existe – le cycle thorium-uranium. Ce cycle est particulièrement bien adapté et attractif d’un point de vue théorique dans la technologie des réacteurs à sels fondus. Mais un certain nombre de défis techniques demeurent qui nécessitent plus de recherche, et il serait nécessaire de développer une filière spécifique de gestion du combustible en amont et en aval des réacteurs. Cependant, dans la famille des réacteurs à sels fondus il existe des variantes pouvant utiliser le cycle uranium-plutonium actuel, ou pouvant incinérer les transuraniens comme le plutonium et les actinides mineurs considérés actuellement comme des déchets, et qui permettrait une commercialisation plus rapide de la technologie.