Le problème

L’Humanité a prospéré au cours des deux siècles passés.

  • L’espérance de vie moyenne est passée de 30 à 70 ans
  • L’Humanité a connu des progrès extraordinaires dans la médecine
  • Elle est devenue plus à même de résister aux conditions climatiques extrêmes comme à d’autres catastrophes naturelles.
  • La violence sous toutes ses formes a connu un déclin significatif
  • Les êtres humains sont passés des régimes autocratiques aux démocraties libérales.
  • Les libertés politiques, économiques et individuelles se sont propagées à travers le monde
  • Le monde moderne affranchit la femme des rôles traditionnels
  • Un nombre historique d’êtres humains vit affranchi de l’insécurité, de la pénurie et de la servitude.

Mais la prospérité humaine a fait payer un lourd tribut à l’environnement et à la faune.

  • Les humains utilisent environ la moitié des terres non glaciales de la planète, principalement pour les cultures, l’élevage et l’exploitation forestière.
  • De terres autrefois couvertes de forêts, 20 pourcent sont aujourd’hui consacrées aux activités humaines.
  • La population de certains mammifères, amphibiens et oiseaux a diminué de plus de 50 pourcent ces 40 dernières années.
  • Plus d’une centaine d’espèces ont disparu au cours du XXe siècle, et environ 785 depuis les années 1500.

Le plein accès aux énergies modernes est un prérequis essentiel au développement humain.

  • La disponibilité d’énergie peu coûteuse permet aux gens pauvres, à travers le monde, de cesser d’avoir recours aux forêts comme combustible.
  • Cela permet de produire plus de nourriture sur moins de surface, grâce aux technologies avec un apport important d’énergie tels que tracteurs et engrais.
  • L’énergie permet aux humains de recycler les eaux usées et de dessaler l’eau de mer, épargnant ainsi les rivières et les zones aquifères.
  • Elle permet aux humains de recycler métaux et plastiques à moindre coût, au lieu d’extraire ou de raffiner ces minerais.
  • Pour l’avenir, l’énergie moderne pourrait permettre de capturer le carbone dans l’atmosphère.

Dans les pays développés, l’accroissement de la consommation énergétique est étroitement corrélé avec l’accroissement des revenus et l’amélioration des niveaux de vie.

Consommation vs PIB
Consommation énergétique mondiale vs PIB. Chaque point rouge est une année
énergie et économie 2
Evolution de la consommation énergétique mondiale vs évolution du PIB

Cependant, depuis au moins les trois derniers siècles, l’augmentation globale de la production énergétique a été accompagnée par une augmentation de la concentration du dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Cette augmentation de CO2 est à l’origine du réchauffement climatique.

CO2 depuis 1700

spiral_2017_large-1Il y a beaucoup de confusion sur comment l’objectif international de moins de 2 degrés Celsius de réchauffement climatique peut être atteint.

Une atténuation significative du changement climatique est, fondamentalement, un défi technologique. En dehors de changements technologiques en profondeur, il n’existe pas de chemin crédible qui conduise à une atténuation significative du changement climatique.

La transition vers un monde alimenté par des sources d’énergie zéro-carbone nécessitera des technologies énergétiques avec une densité de puissance élevée, capables d’évoluer vers plusieurs dizaines de térawatts, afin d’alimenter une économie humaine croissante et de laisser plus de place à la nature sauvage.

(texte extrait du manifeste éco-moderniste.)

Page suivante – Technologie

 

Publicités