Jeudi 24 Mai 2018, l’OPECST (Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques) a demandé a Elsa Merle, professeur à Grenoble INP et chercheur au CNRS, de présenter la technologie des réacteurs de 4ème génération à combustible liquide. Cette présentation prenait pour cadre une audition publique sur l’avenir du nucléaire en France, présidée par Cédric Villani et par Emilie Cariou. C’était la première fois que l’équipe du CNRS a eu l’opportunité de présenter au parlement leur travail sur les réacteurs à sels fondus (MSR) grâce, entre autres, à l’engagement de l’association Progrès Nucléaire.

Présentation d’Elsa Merle sur les réacteurs à sels fondus.

Elsa Merle a montré durant son intervention :

  1. La sûreté intrinsèque des réacteurs à sels fondus.
  2. La flexibilité des MSRs dont la capacité à varier rapidement leur puissance peut constituer un parfait complément aux énergies renouvelables.
  3. La possibilité d’incinérer les déchets radioactifs et réduire significativement les matières nucléaires envoyées aux déchets.

En conclusion, sur comment réaliser un projet MSR français, elle a insisté sur le besoin de financement et de partenariats. Le CEA s’est quant a lui dit prêt à démarrer un projet MSR si le gouvernement lui demandait.

Extraits d’interventions dans l’audition publique portant sur la technologie des réacteurs à sels fondus.

Le diaporama présenté par Elsa Merle est disponible ici :

AuditionOPECST-ReactGen4Liquid

un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s